Essaouira Mogador est un port de pêche de la côte atlantique qui s’est fortement développé au niveau de son tourisme.

Riad Malaika Essaouira

Essaouira: un port très touristique de la côte Atlantique

Au VIIe siècle avant JC ce sont les Phéniciens qui découvrent l’ile de Mogador, ce sont ensuite aux romains de s’y installer et plus tard ce sont les Portugais qui prennent place et offrent un essor commercial important en construisant un port vers 1500 sur la terre ferme juste en face. L’Europe entière vient y troquer ses richesses manufacturées contre les richesses naturelles de la ville.
C'est au XVIIe siècle que Mogador redevient marocaine et s’ouvre aux chrétiens aux juifs et aux musulmans. En 1764 Théodore Cornut, un français disciple de Vauban dessine, à la demande du sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah les plans d’Essaouira en se basant sur ceux de Saint-Malo en France. La ville prospère et est protégée des pirates grâce à ses remparts et aux canons de la forteresse «La skala de la mer» jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’installation du protectorat français et la création des ports d’Agadir et de Casablanca marquent le déclin de «Mogador».
En 1956, à l’indépendance du Maroc «Mogador» redeviend «Essaouira» et voit l’affluence des hippies et beatniks. Cette influence est encore présente et le café «Jimmy Hendrix» de Diabat est le témoignage de cette époque.
Depuis 2001 la médina d’Essaouira est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco et l’ile de «Mogador» est une réserve ornithologique. Aujourd’hui Essaouira s’abrite toujours derrière ses remparts et la pèche reste l’un de ses atouts.
Vous découvrirez au cœur de la Médina un artisanat étonnant  se mêlant aux artistes peintres ou aux musiciens, tous plus ou moins influencés, par les Gnaouas et leur musique, fer de lance d’un festival international depuis 1998.  La magie envoutante d’Essaouira aura certainement contribué au développement de l’art sous toutes ses formes, et ce plaisir reste indéfiniment intact...


 

création site web Essaouira